Glossaire

Avertissement

Attention, ce glossaire est en cours d’élaboration. C’est un test. Les définitions ne sont pas stabilisées. Elles sont écrites en improvisation pour remplir la fonction d’exemple.

Biens communs

Les communs ou biens communs sont des ressources matérielles ou immatérielles, publiques ou privées, dont nous décidons collectivement qu’elles doivent être accessibles et/ou gérées “en commun, au service du bien commun”. Les biens communs immatériels, également appelés biens communs de la connaissance ou biens communs informationnels, se caractérisent par leur non-rivalité, c’est-à-dire que leur utilisation ne les épuise pas ou n’en prive pas les autres utilisateurs. Le logiciel libre ou les données ouvertes sous licence copyleft figurent parmi les « biens communs » informationnels.

Capitalisme de surveillance

Notion développée par la chercheuse Shoshana Zuboff. Selon elle, il s’agit nouvelle forme de capitalisme qui repose sur la surveillance des individus, notamment au travers de la collecte de leurs traces numériques, et qui vise à orienter leur comportements dans le but de générer des revenus. Le modèle économique de Google s’inscrit dans cette

Cookie

Petit fichier installé sur le disque dur lors de la consultation d’un site web, qui permet au serveur de mémoriser des informations sur l’internaute et son comportement. Les cookies ont de multiples usages : ils peuvent servir à mémoriser un identifiant client auprès d’un site marchand, le contenu courant de votre panier d’achat, la langue d’affichage de la page web, un identifiant permettant de tracer votre navigation à des fins statistiques ou publicitaires, etc.

Crowdsourcing

Le crowdsourcing est l’utilisation du travail, de la créativité, de l’intelligence et du savoir-faire d’un grand nombre de personnes, en sous-traitance, pour réaliser certaines tâches traditionnellement effectuées par un employé ou un entrepreneur.

Digital labour

Notion apparue à la fin des années 2000 qui désigne un ensemble d’activités effectuées via des plateformes numériques et qui permettent à celles-ci de générer de la valeur. Le sociologue Antonio Casilli distingue 3 formes de digital labour: 1) Le travail à la demande, soit les “petits boulots” des plateformes (chauffeur, livreur, etc.); 2) le micro-travail réalisé sur les plateformes ; 3) le travail effectué par les internautes.

Il peut s’agir de petites tâches faiblement rémunérées, comme en propose la plateforme Amazon Mechanical Turk, voire pas rémunérée du tout, si elle s’effectuent dans un contexte de loisirs (réseaux sociaux, etc.).

Economie d’échelle

Une économie d’échelle correspond à la diminution du coût de réalisation d’un produit obtenue après l’augmentation de la production de ce produit. Plus un produit est fabriqué, moins son coût unitaire est grand.

Économie de l’attention

Système économique qui repose sur une forme spécifique de rareté : l’attention. La capacité d’attention des individus est limitée tandis que la quantité d’informations auxquelles ils sont exposés est toujours plus importante. Dans ce contexte, en particulier sur Internet, l’attention devient un objet de convoitise pour de nombreuses entreprises.

Effets de réseau

Phénomène par lequel l’utilité réelle d’une technique ou d’un produit dépend de la quantité de ses utilisateurs. Les réseaux sociaux, tout comme les plateformes d’échange entre internautes bénéficent des effets de réseaux.

Micro-travail

Le micro-travail (ou microtravail), appelé aussi travail au clic ou microtasking (micro-tâche), désigne une pratique de travail à la tâche. Il est surtout caractérisé, selon certains chercheurs, par l’extreme parcellisation et standardisation du travail en micro-tâches numériques et par un intense détachement en termes physiques, administratifs et temporels du travail comme l’on l’entend dans le sens commun.

Multiplateforme

Le terme de multiplateforme désigne plus particulièrement différentes plateformes informatiques vues sous l’angle de leurs systèmes d’exploitations spécifiques, communiquant entre-elles

Plateforme numérique

Une plateforme numérique est une zone d’échange où les offres et les demandes se rencontrent sous une forme dématérialisée. Reposant sur un modèle ouvert, elle gère et développe un écosystème, exploite les effets de réseau et facilite les évolutions. Cet écosystème permet de fédérer les organisations (clients, partenaires, concurrents, communautés de toutes tailles) afin de créer de la valeur au-delà de l’entreprise. Plus il y a d’intervenants, plus l’écosystème est prospère.

RGPD

Réglement Général sur la Protection des Données, mis en oeuvre dans l’Union Européenne en 2018. Les principaux objectifs du RGPD sont d’accroître à la fois la protection des personnes concernées par un traitement de leurs données à caractère personnel et la responsabilisation des acteurs de ce traitement.

Trace numérique

Information enregistrée par un dispositif numérique sur l’activité ou l’identité de ses utilisateurs. Cette trace peut être créée consciemment par l’utilisateur (dépôt d’une image sur un réseau social) ou être réalisée à son insu (enregistrement des heures de consultation dudit réseau). Regroupées, traitées et combinées dans d’importantes bases de données, ces traces peuvent révéler des informations significatives, stratégiques ou sensibles.

Uberisation

Remise en cause du modèle économique d’une entreprise ou d’un secteur d’activité par l’arrivée d’un nouvel acteur proposant les mêmes services à des prix moindres, effectués par des indépendants plutôt que des salariés, le plus souvent via des plateformes de réservation sur Internet.

Surveillance de masse

La surveillance de masse ou surveillance “indiscriminée” est une surveillance qui s’exerce de façon globale et non ciblée, sans indices concrets ou soupçon d’une activité illégale. Il peut s’agir par exemple, de la surveillance des communications à l’échelle d’un pays.

Lanceur·euse d’alerte

Un·e lanceur·euse d’alerte est «une personne qui, dans le contexte de sa relation de travail, révèle ou signale un état de fait mettant en lumière des comportements illicites ou dangereux qui constituent une menace pour l’homme, l’économie, la société, l’État ou l’environnement, c’est-à-dire pour le bien commun, l’intérêt général.

Programme PRISM

PRISM (également appelé US-984XN1), est un programme américain de surveillance électronique par la collecte de renseignements à partir d’Internet et d’autres fournisseurs de services électroniques.

Edward Snowden

Edward Joseph Snowden est un ancien consultant en renseignement informatique qui a divulgué des informations hautement classifiées de la National Security Agency (NSA) en 2013 alors qu’il était employé et sous-traitant de la Central Intelligence Agency (CIA).

Femtech

Contraction des mots female et technology, le terme femtech désigne un secteur industriel qui regroupe les produits et services numériques destinés spécifiquement à la santé et au bien-être des femmes. Ces technologies adressent des problématiques telles que la santé reproductive, la grossesse, l’allaitement, la sexualité ou encore les menstruations.

Wikipédia

Wikipédia est une encyclopédie en ligne gratuite, créée et éditée par des bénévoles du monde entier et hébergée par la Wikimedia Foundation.

Bien commun

Le bien commun est une notion développée d’abord par la théologie et la philosophie, puis saisie par le droit, les sciences sociales et invoquée par de nombreux acteurs politiques. Elle désigne l’idée d’un bien patrimonial partagé par les membres d’une communauté, au sens spirituel et moral du mot « bien », de même qu’au sens matériel et pratique (ce dont on dispose ou ce qu’on possède).

Intelligence collective

L’intelligence collective (IC) est une intelligence partagée ou de groupe qui émerge de la collaboration, des efforts collectifs et de la compétition de nombreux individus et apparaît dans la prise de décision par consensus.

Ordinateur

Machine capable de traiter automatiquement de l’information

Usages:Représentation de l’information/IntroductionReprésentation de l’information/Introduction

Numérisation

La numérisation est le procédé selon lequel on transforme une quantité réelle en sa représentation par des bits.

Usages:Représentation de l’information/Introduction

Stockage

En informatique, on entend par stockage un processus grâce auquel un certain nombre de bits d’information peuvent être conservés dans le temps. Il existe des stockages de courte et de longue durée, ainsi qu’une multiplicité de techniques permettant de stocker de l’information sous forme de bits.

Usages:Architecture des ordinateurs/IntroductionArchitecture des ordinateurs/* MémoireArchitecture des ordinateurs/* MémoireReprésentation de l’information/Introduction

Transmission

En informatique, la transmission de l’information est l’opération par laquelle des bits sont envoyés d’un endroit à un autre sur terre, ou plus simplement d’un appareil à un autre, ou d’un programme à un autre.

Usages:Architecture des ordinateurs/IntroductionReprésentation de l’information/IntroductionReprésentation de l’information/IntroductionReprésentation de l’information/IntroductionReprésentation de l’information/Introduction

Traitement

Le traitement de l’information rassemble toutes les opérations que l’on peut faire subir à une information pour la stocker, transformer, compresser, dupliquer, et ainsi de suite.

Usages:Architecture des ordinateurs/IntroductionReprésentation de l’information/Introduction

Système de communication

Un système de communication est un ensemble d’outils, de protocoles, de conventions, permettant à deux ou plusieurs êtres humains ou machines de communiquer entre eux/elles.

Usages:Représentation de l’information/IntroductionReprésentation de l’information/Introduction

Pictogrammes

Un pictogramme, également appelé pictographe, est une représentation graphique schématique, un dessin figuratif stylisé ayant fonction de signe.

Usages:Représentation de l’information/Introduction

Télégraphe

Le télégraphe (du grec ancien τηλε têlé, loin et γραφειν graphein, écrire) est un système destiné à transmettre des messages, appelés télégrammes, d’un point à un autre sur de grandes distances, à l’aide d’un code pour une transmission rapide et fiable.

Usages:Représentation de l’information/Introduction

Codage

Le codage d’une information est le procédé par lequel cette information est transformée pour être représentée sous la forme d’un code choisi.

Usages:Représentation de l’information/IntroductionReprésentation de l’information/IntroductionReprésentation de l’information/Introduction

Transistor

Le transistor est un composant qui est utilisé dans la plupart des circuits électroniques (circuit logique, amplificateur, stabilisateur de tension, modulation de signal, etc.).

Usages:Architecture des ordinateurs/IntroductionArchitecture des ordinateurs/* MémoireArchitecture des ordinateurs/Portes logiquesReprésentation de l’information/Introduction

Code binaire

Un code binaire représente un texte, des instructions de processeur ou toute autre donnée utilisant un système à deux symboles. Les “0” et “1” sont le plus souvent utilisés dans le système de numération binaire.

Usages:Architecture des ordinateurs/IntroductionArchitecture des ordinateurs/Portes logiquesReprésentation de l’information/Introduction

Couche physique

La couche physique d’un ordinateur est composée de milliards de transistors qui, lorsqu’ils fonctionnent selon une logique préétablie, permettent de réaliser des opérations complexes.

Processeur

Un processeur est une unité microélectronique permettant de décoder et d’exécuter des instructions.

Centre de données

Un centre de données est un lieu dans lequel des données sont stockées sur des serveurs.

Base

La base d’un transistor est le “verrou” qui peut être ouvert ou fermé selon que l’on souhaite ou non qu’un courant électrique passe de l’émetteur au collecteur.

Émetteur

L’émetteur d’un transistor est la “porte d’entrée” à partir de laquelle le courant électrique “arrive” dans le transistor.

Collecteur

Le collecteur d’un transistor est le “porte de sortie” à partir de laquelle le courant électrique “sort” du transistor.

Portes logiques

Les portes logiques sont des unités microélectroniques, ou symboliques, permettant de reproduire la logique booléenne via des tensions électriques.

Usages:Architecture des ordinateurs/AdditionneurArchitecture des ordinateurs/IntroductionArchitecture des ordinateurs/* MémoireArchitecture des ordinateurs/Portes logiques

Conjonction

En logique, la conjonction est équivalente au “et” dans le langage courant. Il “combine” un élément et un autre.

Usages:Architecture des ordinateurs/Portes logiques

Disjonction

En logique, la disjonction est équivalente au “ou” dans le langage courant. Il “alterne” entre un élément et un autre.

Usages:Architecture des ordinateurs/Portes logiques

Négation

En logique, la négation est équivalente au “ne pas” dans le langage courant. Il “défend” à un élément d’être activé.

Usages:Architecture des ordinateurs/Portes logiques

Table de vérité

En logique, une table de vérité est une façon de représenter les “entrées” et les “sorties” d’un système logique de façon graphique.

Usages:Architecture des ordinateurs/AdditionneurArchitecture des ordinateurs/* MémoireArchitecture des ordinateurs/Portes logiques

Circuit logique

Un circuit logique est une combinaison de portes logiques.

Usages:Architecture des ordinateurs/* Mémoire

Mémoire volatile

La mémoire volatile d’un ordinateur est une mémoire dont la durée de vie est limitée à la mise sous tension des circuits.

Usages:Architecture des ordinateurs/* Mémoire

Mémoire non volatile

La mémoire non volatile d’un ordinateur est une mémoire dont la durée de vie outrepasse la mise hors tension des circuits.

Usages:Architecture des ordinateurs/* Mémoire

Verrou

En termes de circuits logiques

Usages:Architecture des ordinateurs/* Mémoire

Algorithme

Un algorithme est une suite finie et non ambiguë d’instructions et d’opérations permettant de résoudre une classe de problèmes.

Usages:Algorithmique I/Des algorithmes aux programmesAlgorithmique I/Les algorithmesAlgorithmique I/IntroductionAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesAlgorithmique II/Algorithmes heuristiquesAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique IIAlgorithmique II/Terminaison et complexitéAlgorithmique II/Terminaison et complexitéAlgorithmique II/Terminaison et complexitéAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]Terminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesAlgorithmique II/Algorithmes de triAlgorithmique II/Algorithmes de triAlgorithmique II/Algorithmes de tri

Efficacité algorithmique

L’efficacité algorithmique est la mesure en temps ou en volume de données traitées de la performance d’un algorithme donné dans une situation donnée.

Usages:Complexité des algorithmesAlgorithmique II/Terminaison et complexité

Implémentation

L’implémentation [d’un algorithme] est son écriture dans l’un ou l’autre langage de programmation

Usages:Complexité des algorithmesComplexité des algorithmesAlgorithmique II/Terminaison et complexité

Instructions

Une instruction dicte au processeur l’action à effectuer avant de passer à l’instruction suivante.

Usages:Algorithmique I/Trie, cherche et trouveComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de triAlgorithmique II/Algorithmes de tri

Boucle tant que

La boucle “tant que” continue de s’exécuter tant qu’une condition donnée à son initialisation continue d’être vraie.

Usages:Complexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesAlgorithmique II/Terminaison et complexitéAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de recherche

Constante

Une constante est un identificateur associée à une valeur fixe - définitive durant une exécution (mais qui peut être initialisée différement d’une exécution à l’autre), un peu comme une variable qui ne varie pas.

Usages:Complexité des algorithmesComplexité des algorithmesComplexité des algorithmesAlgorithmique II/Algorithmes de rechercheAlgorithmique II/Algorithmes de tri

Heuristique

Se dit d’un algorithme qui permet de résoudre rapidement des problèmes complexes d’optimisation sans se fonder sur une modélisation formelle, ce n’est pas necessairement une solution optimale.

Usages:Algorithmique II/Algorithmes heuristiquesAlgorithmique II/Algorithmes heuristiques

Variable

Une variable est un objet stocké dans la mémoire par un programme. Certains langages nécessitent qu’on clarifie de quelle nature est cette variable

Usages:Algorithmique I/Des algorithmes aux programmesAlgorithmique I/Des algorithmes aux programmesAlgorithmique II/Récursivité [en option]

Fonction

Sous-programme pouvant être appelé à l’intérieur d’un programme et pouvant avour des entrées et des sorties.

Usages:Algorithmique I/Des algorithmes aux programmesAlgorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]

Fonction récursive

Fonction qui s’appelle elle-même.

Usages:Algorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]

Programme

Séquence d’instructions (dans un langage de programmation) pouvant être exécutée par un ordinateur.

Usages:Algorithmique I/Des algorithmes aux programmesAlgorithmique I/Les algorithmesAlgorithmique II/Terminaison et complexitéAlgorithmique II/Terminaison et complexitéTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmesTerminaison des algorithmes

Récursivité

La récursivité est le principe selon lequel un programme ou une partie de celui-ci peut se répéter un nombre théoriquement infini de fois en s’appelant lui-même.

Usages:Algorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]Algorithmique II/Récursivité [en option]

Incrémentation

Action d’augmenter une valeur (hebergée par une variable souvent) suivant un incrément donné. Si j’incrémente 3 fois ma variable initialement à 1 de la valeur 3, je vais obtenir (1)4, 7, 10

Usages:Algorithmique I/Des algorithmes aux programmesAlgorithmique II/Terminaison et complexitéTerminaison des algorithmes

Bit

Un bit est un chiffre binaire (0 ou 1). C’est l’unité élémentaire d’information, à ne pas confondre avec le byte (paquet de 8 bits).

Usages:Architecture des ordinateurs/AdditionneurArchitecture des ordinateurs/Portes logiques

Arithmétique modulaire

L’opération modulo (mod ou %) est l’opération qui retourne le reste d’une division. En Python, 15%4 (15 modulo 4) retourne 3.

Système logique

Un système logique est une construction logique permettant de transformer certaines données d’entrées en certaines données de sortie de façon prédictive.

Usages:Architecture des ordinateurs/Portes logiques

Résistance

Une résistance ou resistor est un composant électronique ou électrique dont la principale caractéristique est d’opposer une plus ou moins grande résistance (mesurée en ohms) à la circulation du courant électrique.

Usages:Architecture des ordinateurs/Portes logiques

Tension

La tension électrique est la circulation du champ électrique le long d’un circuit électrique mesurée en volts par un voltmètre.

Usages:Architecture des ordinateurs/Portes logiques

Algorithme

Séquence d’opérations permettant d’obtenir un résultat en fonction d’informations données en entrée. Ou encore un algorithme est une suite ordonnée d’instructions qui indique la démarche à suivre pour résoudre une série de problèmes équivalents.

Algorithmique

L’algorithmique est la science des algorithmes.

Données

Informations enregistrées

Usages:Algorithmique I/Les algorithmesAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouve

Entrées

Informations fournies à un algorithme ou un (sous-) programme.

Usages:Algorithmique I/Les algorithmesAlgorithmique I/Trie, cherche et trouveAlgorithmique I/Trie, cherche et trouve

Sorties

Informations fournies en résultat par un algorithme ou un (sous-) programme.

Usages:Algorithmique I/Les algorithmes

Itération

Répétition d’opérations paramétrée par une condition à remplir pour sortir de la boucle.

Usages:Algorithmique I/Des algorithmes aux programmes

Paramètre

Variable par laquelle une entrée est fournie à un (sous-) programme.

Usages:Algorithmique I/Des algorithmes aux programmes

Argument

Un argument est une valeur donnée en entrée d’une fonction pour être traitée. En Python, il est possible de nommer les arguments par des variables : def f(a=1).

Usages:Algorithmique I/Des algorithmes aux programmes

Programmation

Activité consistant à spécifier à un ordinateur ce qu’il doit faire à l’aide d’un langage précis (langage de programmation).

Pixel

Le pixel est le plus petit élément composant une image numérique définie par sa couleur et sa luminosité. Unité de surface, son nombre permet de définir la résolution d’un écran ou d’une image.

Usages:Représentation de l’information/Les images

Résolution

La résolution d’une image est le nombre de pixels qu’elle contient. Si vous trouvez une mesure associée à “PPP” ou “DPI” (ex. 300dpi), c’est le nombre de pixels pour un pouce carré (un pouce valant 2.54cm), soit 90 000pixels pour une surface carrée de 2, 54 cm de coté.

Matrice

Une matrice est un tableau d’éléments (une donnée : nombres ou caractères) généralement à 2 dimensions. Une table de multiplication est une matrice, une image numérique aussi.

Usages:Représentation de l’information/Les images

Luminance

La luminance est le quotient de l’intensité lumineuse d’une surface par l’aire apparente de cette surface.

Usages:Représentation de l’information/Les images

Synthèse soustractive

La synthèse soustractive des couleurs est le procédé consistant à combiner l’absorption d’au moins trois colorants pour obtenir les nuances d’une gamme.

Usages:Représentation de l’information/Les images

Synthèse additive

La synthèse additive des couleurs est le procédé consistant à combiner les lumières de plusieurs sources colorées dans le but d’obtenir une lumière colorée quelconque.

Usages:Représentation de l’information/Les images

Informatique

L’informatique est la science du traitement automatique de l’information.

Byte

Un byte ou octet est une unité d’information composée de 8 bits. ex: 00110100.

Code source

Un code source est un code en langage de programmation qui sera, en fonction de son type (Python, Prolog, C, Ada…) soit compilé &/ou interprété ou exécuté pour obtenir un résultat.

Langage interprété

Un langage interprété est une suite d’instructions (code source) lues et analysées par un programme : l’interpréteur. L’interpréteur lit et analyse une instruction et, si elle est correcte, l’exécute et passe à l’instruction suivante.

Branchement conditionnel

Dans un algorithme, un branchement conditionnel est une instruction de test qui, en fonction du résultat du test, détermine quelle suite d’instruction réaliser parmi plusieurs options. L’embranchement le plus simple est conditionné avec un si/sinon avec 2 embranchement possibles, d’autres instructions conditionnelles peuvent offrir bien plus de possibilités de suite d’exécution.

Programme informatique

Un programme informatique est la traduction d’un algorithme dans un langage de programmation afin de le faire exécuter par un ordinateur.

Protocole de communication

Dans le monde des réseaux, un protocole de communication est un ensemble de règles permettant de faire communiquer des machines entres elles. Le protocole d’Internet IP, utilise des adresses IP qui définissent des structures de branchements permettant de localiser dans le réseau une position unique. Le protocole TCP (transmission Control Protocol) permet de définir les règles pour échanger et transmettre des paquets d’information entre des adresses IP : TCP/IP.

Typage

Activité consistant à définir rigoureusement la qualité d’une variable dans un programme (entier, réel, caractère, etc).

Compilateur

En informatique, un compilateur est un programme transformant un code source en un code objet. Généralement, le code source est écrit dans un langage de programmation (le langage source), de haut niveau d’abstraction, facilement compréhensible par l’humain. Le code objet est généralement écrit en langage de plus bas niveau (appelé langage cible), par exemple un langage d’assemblage ou langage machine, afin de créer un programme exécutable par une machine.